police de sécurité du quotidien et equipements de communication

PSQ, une police connectée plus proche de ses concitoyens !

Dans un contexte d’insécurité grandissante, les missions des forces de l’ordre sont réévaluées. Ainsi en 2017, le ministre de l’Intérieur inaugurait la Police de Sécurité du Quotidien (PSQ). Son objectif : apporter un plus grand service de proximité et renforcer la confiance des populations. Mais quelles sont ses missions ? Et comment s’organisent et s’équipent les forces de sécurité ? 

 

Qu’est-ce que la PSQ ?

Tout d’abord, la Police de Sécurité du Quotidien (PSQ) est une police partenariale. En effet, policiers et gendarmes travaillent désormais ensemble en première ligne.

De fait, on note une coopération plus étroite entre les policiers municipaux, les maires, les partenaires locaux et les agents de sécurité privée… Parmi ces interlocuteurs privilégiés, se sont aussi les collectivités locales, les bailleurs sociaux, sans oublier les transports publics et l’Éducation Nationale qui s’impliquent également.

Par le biais d’un référent identifié au sein de la PSQ, chacun des élus est informé des problématiques de sécurité.

Les acteurs de la PSQ ont une véritable mission de prévention des risques et de protection des citoyens. Elle s’effectue notamment par une forte présence sur le terrain. Cette visibilité des forces de l’ordre sur la voie publique, a également un effet dissuasif vis à vis de potentiels individus malveillants.

 

PSQ, une nouvelle vision du métier de policier et de gendarme 

A première vue, la priorité de la Police de Sécurité du Quotidien implique une nouvelle méthode de travail pour garantir la sécurité des populations.

D’une part, on constate des missions de la PSQ davantage recentrées sur le cœur de métier du policier. L’objectif est clair : la sécurité des administrés avant tout ! Pour mener à bien cette mission, les interventions s’organisent dans les quartiers de “reconquête prioritaire” et les zones rurales.

D’autre part, la PSQ revoit ses outils pour s’orienter vers des technologies permettant une meilleure gestion du temps alloué aux tâches administratives. L’objectif est de renforcer la présence des agents sur le terrain et d’être d’autant plus vigilant aux faits perturbants la tranquillité publique.

A cet égard, les unités PSQ contribuent à limiter et contenir certaines nuisances et actes de malveillance :

  • La délinquance routière (rodéos, conduites addictives…),  
  • L’occupation des squares et des halls d’immeubles, 
  • Les actes de délinquance, violences urbaines, incivilités, nuisances sonores,  
  • Les trafics divers (trafic d’armes, stupéfiants, prostitution…), 
  • Mais aussi la cybercriminalité (fraudes en ligne, piratage, arnaques…) 
  • Sans oublier les violences conjugales, intrafamiliales constatées notamment en période de confinement (Covid19). 

 

PSQ, une police connectée !

Vous êtes agent de la PSQ ? Quelle que soit votre unité (patrouille de prévention et de contact, brigade de contact de la gendarmerie, …), équipez-vous d’un moyen de communication adapté.

Ainsi, vous serez en mesure de vous coordonner – avec vos collègues ou les autres brigades – et d’effectuer une remontée d’informations en temps réel vers des unités d’intervention tierces.

Des technologies au service d’une mission de terrain

Effectivement l’ère du numérique bouleverse les habitudes. C’est notamment le cas avec la plateforme e-services Perceval pour les fraudes en ligne ou encore avec les tablettes connectées NEO >> et leurs applications dédiées gendarmerie ou police (NEOGEND et NEOPOL). Ces dernières se révèlent très pratiques pour la PSQ.

En effet, contrôle d’identité, procès-verbaux, envoi de sms pré-enregistrés et d’emails… sont désormais possibles directement depuis le terrain !

PSQ : des équipements de communication fiables pour vos déplacements

Alors que les interventions se font souvent dans des quartiers “sensibles », vos équipements de communication sont-ils suffisamment fiables ?

On constate encore trop souvent que tous les agents ne sont pas encore équipés pour gérer sereinement les faits de délinquance ou de violence. Sur ce point, les unités PSQ doivent en effet disposer d’un moyen de communication et de sécurité opérationnel où qu’elles se trouvent ! C’est pourquoi le choix d’un équipement doit se faire sur des critères technologiques et fonctionnels. En effet, pour des communications fiables et rapides, vous devez privilégier un équipement simple d’utilisation et robuste.

Dans le cas d’opérations PSQ, il est conseillé de miser sur un talkie-walkie professionnel doté des caractéristiques suivantes :

  1. Une mise en relation instantanée grâce à un bouton PTT (push-to-talk) facile d’accès.
  2. Plusieurs choix d’appels dont une fonction appel de groupe pour joindre les agents dont les indicatifs sont préalablement enregistrés.
  3. Une fonction appel général pour contacter toutes les unités et une fonction appel prioritaire pour l’intervention des secours en cas de débordement. 
  4. Un bouton d’alarme et un PTI intégré (protection travailleur isolé) pour l’envoi d’une alerte en cas de détresse nécessitant une assistance.
  5. Une interconnexion avec les autres systèmes de communication en place (terminaux GSM, portatif PMR ou LTE…).

De plus, les fonctions messages textes, accusé de réception ou encore enregistreur peuvent s’avérer très utiles comme élément de preuve en cas de contestation.

Une solution de communication innovante

A ce jour, des spécialistes des systèmes de radiocommunication proposent des solutions innovantes très performantes ! Notamment, vous pouvez vous orienter vers la gamme de terminaux radios professionnels LTE >>. Vous y retrouverez les fonctionnalités que nous venons de citer. Cette solution fonctionne à partir d’un portatif (ou d’un mobile) sur réseaux LTE des principaux opérateurs mobiles sur un réseau fermé et sécurisé garantissant une confidentialité des échanges.

En outre, avec un déploiement très rapide, cette solution « multi-opérateurs » est la garantie d’une couverture quasiment illimitée particulièrement performante pour la gestion des situations de crise, ce qui en fait un dispositif adapté pour la PSQ.

 

En définitive, les nouvelles ambitions d’une police « sur-mesure » nécessitent de disposer d’un moyen fiable de coordination et d’envoi d’alertes.

Dans les situations les plus critiques, les aspects sécuritaires étant au premier plan, il convient de ne pas négliger le choix de ses équipements de communication.

De plus, pour compléter l’objectif de la PSQ, la sécurité de la ville et de son réseau informatique (Smart City) >> reste indispensable !

Partagez cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

3 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *